Hypnose Ericksonienne & Thérapies Brèves, EMDR, Instituts Milton Erickson, Formation en Hypnose à Paris, Marseille
Hypnothérapeutes: Hypnose éricksonienne et thérapeutique. Formation en Hypnose Médicale à Paris, Marseille, Avignon, Nantes, Rennes





Paris







par Laurence ADJADJ

Laurence ADJADJ, Hypnothérapeute, Psychologue à Marseille. Présidente de Hypnotim, Centre de Formation en Hypnose et Thérapies Brèves

- Hypnothérapeute - Psychologue - Présidente de HYPNOTIM, Institut de Formation en Hypnose et...

par Laurence ADJADJ

Interventions Chirurgicales et Anxiété. 2 interventions au Congrès Hypnose et Douleur 2016

De St Malo à Marseille... De l'utilisation de séances d'hypnoses collectives pour diminuer...

par Laurence ADJADJ

Prévention du burn-out chez les professionnels de santé. Drs Claude VIROT, Kenton KAISER

Formée en Hypnose Ericksonienne et Thérapeutique auprès du Dr Claude Virot à l'Institut Emergences...

par Laurence ADJADJ

Syndrome de l'Intestin Irritable. 2 interventions majeures au Congrès Hypnose et Douleur 2016

Le Syndrome de l'Intestin Irritable SII (anciennement appelé Syndrome du Colon Irritable), est une...

par Laurence ADJADJ

Un atelier avec le Dr Jean-Michel HERIN, anesthésiste, hypnothérapeute, acupuncteur au Congrès Hypnose et Douleur 2016

A l'occasion du dernier Congrès Hypnose et Douleur de St Malo, j'ai pu assister, bien qu'étant...


Femmes, sources et controverses : l’éjaculation au féminin par Dominique Deraita pour la revue Sexualités Humaines

Un seul fait indéniable : certaines femmes expulsent un jet liquide, d’intensité et de volume variables, dans des moments d’orgasme…



Femmes, sources et controverses : l’éjaculation au féminin par Dominique Deraita pour la revue Sexualités Humaines
« L’aîné de tous, c’est le désir d’amour
que nul ne pourra dépasser
ni chez les dieux, ni chez les morts
ni chez les hommes.
Hommage à toi qui es l’aîné de tous,
le plus grand dans le monde. »


(Atharva-Veda IX.2.19)

« … dans le mitan du lit la rivière est profonde lon la… »
Chanson populaire « Aux marches du palais »


Un seul fait indéniable : certaines femmes expulsent un jet liquide, d’intensité et de volume variables, dans des moments d’orgasme…
Les témoignages de celles, privilégiées dans cette déjà-minorité de bienheureuses, qui connaissent « les grandes fontaines », évoquent l’intensité fulgurante qui les traverse de ces orgasmes vécus dans le paradoxe d’un abandon total conjugué à une sensation de puissance infinie, sensation qui demeure ainsi, longtemps après que la fontaine ait coulée.

Un consensus : la plupart des sexologues en parlent comme des « femmes-fontaines » suivant l’expression utilisée par Frédérique Gruyer, psychanalyste, lors de la parution du premier ouvrage français consacré à ce thème en 1984 (1) ou de façon plus technique comme de « l’éjaculation féminine ».

Tout le reste sur ce sujet reste encore hypothèses, questions, débats et controverses.
Pour le grand public, les avis (à consulter les différents et nombreux forums Web sur ce thème) semblent se diviser en deux catégories principales entre celles « qui l’ont » et se demandent si tout cela est bien normal, et celles « qui ne l’ont pas » et se demandent si… tout cela est bien normal. Avec un petit pourcentage de celles qui le vivent, en sont assez fières sans en faire étalage, et de quelques autres qui le « revendiquent » et veulent aider les autres à y parvenir pour une pleine jouissance de leur corps de femmes.

Pour les scientifiques, il semble qu’une partie d’entre eux campe encore sur un certain scepticisme ; en tout cas c’est ce que disent ceux qui affirment que l’éjaculation des femmes n’est pas une hypothèse mais un fait et pourtant se divisent encore sur les différentes hypothèses concernant la réalité du processus aboutissant à l’éjaculation. Car si certains contestent encore l’idée même d’une éjaculation féminine, ou doutent encore qu’il s’agisse d’autre chose que d’une perte urinaire, certaines voix comme le sexologue Gérard Leleu (2) ou l’auteure militante Deborah Sundahl (3) font remonter l’observation de ce phénomène à l’Antiquité (entre 2000 avant J.-C. dans la culture de l’Inde à 600 avant J.-C. en Grèce ou à Rome, en passant par la Chine taoïste), sous l’appellation d’« écoulement tantrique », « nectar des Dieux » ou « liqueur féconde ».

Pour celles qui le vivent, l’assument, le disent et en tirent une jouissance recherchée, ce moment de plaisir intense est souvent associé à une vision plus spirituelle, mystique de la sexualité.
Si vous tapez aujourd’hui « éjaculation féminine » sur un moteur de recherche bien connu sur Internet, vous aurez quelque chose comme 170 000 résultats dont la plus grande part consiste en des références de sites pornographiques (pour exemple : « Ejaculation féminine d'une pétasse bien baisée », ça donne envie !), et « femme fontaine » produira environ 2 090 000 résultats avec le même genre de perles rares en majorité (femmefontainex.com).
En questionnant sur la « prostate féminine », il est enfin possible d’avoir plus facilement des informations précises, mais combien dans le grand public savent, eh oui, que les femmes possèdent une prostate et feront une recherche sur ce nom ?

Alors nous voici sur ce thème, d’abord projeté au cœur d’un fantasme très recherché et excitant la curiosité des hommes comme des femmes, ensuite dans une controverse scientifique non encore soldée. Et plus étonnant encore, de constater qu’à ce jour, on ne trouve sur le sujet que peu de sites d’information fiables à disposition du grand public, en regard d’une telle curiosité et de noter que pour avoir des informations basiques accessibles facilement, il est nécessaire de taper les mots clés : « éjaculation féminine : mythe ou réalité » !
Commençons donc par une rapide synthèse aussi actualisée que possible sur les connaissances dont chacun peut disposer avec un peu de patience.




Rédigé le 25/05/2011 modifié le 25/05/2011
Lu 10067 fois






1.Posté par Anonyme le 27/07/2018 04:44

Je suis une femme fontaine enfin il me semble, et ce qui chez moi declanche toute cette cyprine très liquide et en très grosse quantité (en cL ou L) c est une l exitation du au frolement d un petit muscle vaginal semi interne et externe. Aussi n ai pas forcément d orgasme lorsque je sécrète de la cyprine.
N'empêche que je me pause encore pas mal de question sur le fonctionnement de la cyprine aussi je ne suis pas d accord avec le fet que toutes les femmes soit fontaine car pourquoi il existe du lubrifiant car certaine secrète trop peu de cyprine voir pas du tout '' Ça me brûle lorsque c est trop long et que mon vaigin est tout sec'' disent certaines femmes.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :









1 2 3 4 5

Congrès | Formations Hypnose | Revue HYPNOSE & Thérapies Brèves | Revue Sexualités Humaines | Livres | Video - Films | A Vos Plumes | Formations Thérapies Brèves | Revue de Presse Hypnose | Region


Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille



Dans le Forum






Hypnose Thérapeutique, Médicale, Ericksonienne, Thérapies Brèves Orientées Solution, EMDR, IMO sur Paris, Marseille. L'avis de professionnels de santé
Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille, Nancy
Que dit-on à Marseille, Paris, Nantes, Nancy au sujet de l'hypnose, de l'EMDR et des thérapies brèves
Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Angers, Dijon, Brest, Nîmes, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Tours, Limoges, Villeurbanne, Amiens, Metz, Besançon, Perpignan, Orléans, Mulhouse, Caen, Boulogne-Billancourt, Rouen, Nancy, Avignon, Cannes

Rédacteur en Chef: Laurent Gross

Informations relatives au site hypnose-ericksonienne.org
Dernière Mise à Jour du site: 18 Juillet 2018

Termes les plus demandés