Hypnose Ericksonienne & Thérapies Brèves, EMDR, Instituts Milton Erickson, Formation en Hypnose à Paris, Marseille, Nantes

Hypnose éricksonienne et thérapeutique. Formation en Hypnose Médicale à Paris, Marseille, Avignon, Nantes, Rennes




Brèves

Charte HONcode

Abonnez-Vous...

Abonnez-Vous...
A la revue HYPNOSE & Thérapies Brèves
Cliquez ici



Les News



Livres

Livres Hypnose Ericksonienne

Livres Hypnose Ericksonienne
Acheter en ligne des livres d' hypnose ericksonienne et thérapie brève


livres hypnose ericksonienne







Dans nos blogs
par Laurence ADJADJ

Interventions Chirurgicales et Anxiété. 2 interventions au Congrès Hypnose et Douleur 2016

De St Malo à Marseille... De l'utilisation de séances d'hypnoses collectives pour diminuer...

par Laurence ADJADJ

Prévention du burn-out chez les professionnels de santé. Drs Claude VIROT, Kenton KAISER

Formée en Hypnose Ericksonienne et Thérapeutique auprès du Dr Claude Virot à l'Institut Emergences...

par Laurence ADJADJ

Syndrome de l'Intestin Irritable. 2 interventions majeures au Congrès Hypnose et Douleur 2016

Le Syndrome de l'Intestin Irritable SII (anciennement appelé Syndrome du Colon Irritable), est une...

par Laurence ADJADJ

Un atelier avec le Dr Jean-Michel HERIN, anesthésiste, hypnothérapeute, acupuncteur au Congrès Hypnose et Douleur 2016

A l'occasion du dernier Congrès Hypnose et Douleur de St Malo, j'ai pu assister, bien qu'étant...

par Laurence ADJADJ

Hypnose, EMDR-IMO à Marseille : L'interview de Laurence Adjadj

Le Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris reçoit dans ses locaux Laurence...


Les âges clandestins. Dr Bruno Dubos

Un réservoir de ressources
L’utilisation de la notion d’« âge clandestin » est devenue, en tout cas en France, un grand « classique » de l’hypnothérapie. Il était donc nécessaire qu’un de ses praticiens expérimentés en précise la pratique. Vive l’hypno-systémique !



J’ai rencontré les âges clandestins il y a quelques années, de façon fortuite, à la plage, assis sur le sable. Devant moi, un petit garçon de six ans environ construit avec application un château sous la surveillance flottante de son père (certains pères se reconnaitront dans cette expérience). Un second enfant s’approche timidement, ni trop près ni trop loin. Il aimerait manifestement participer, mais il n’ose pas. Un second papa s’approche et soumet au père du premier le projet que leurs deux enfants forment une équipe de constructeurs. Ce qui se met en place assez naturellement, avec un outillage conséquent et efficace : des pelles et des seaux. Les deux pères regardent avec tendresse leurs deux bambins et, rapidement, comme un seul homme, ils se mettent à aider leurs enfants. Après quelques minutes d’un travail d’équipe assez coordonné, de façon progressive les deux enfants, dans une belle synchronicité, s’éloignent du chantier pour aller jouer au bord de l’eau. Le plus remarquable (certains pères se reconnaitront peut être dans cette expérience) est qu’aucun des deux adultes ne remarque leur départ, trop occupés à poursuivre les travaux : ils creusent des fossés, érigent des murailles, ils se congratulent et s’encouragent. Et cela dure suffisamment longtemps pour qu’une de leurs épouses vienne interrompre le chantier médiéval. Je me rappelle le regard d’un des papas allant de son « associé » à sa femme, puis au château, puis à sa femme, puis… à son fils (réassociation ?). Depuis cette expérience, j’ai observé encore et encore, dans la rue, dans le métro (territoire au champ d’observation infini et sans cesse renouvelé), et bien sûr en séance avec mes patients. Progressivement, j’ai appris à communiquer avec ces âges clandestins.

DÉFINIR LES ÂGES CLANDESTINS

Un premier niveau de définition est qu’il s’agit d’âges différents de celui de notre état civil, ce qui justifie l’appellation de « clandestins ». Le concept n’est en soi pas nouveau : Eric Berne, l’analyse transactionnelle et « ses états du moi », avaient abordé cette idée qu’il existe à l’intérieur de nous des aspects comportementaux et relationnels renvoyant à des références parentales, d’adultes, d’adolescents et d’enfants. La notion « d’âges clandestins » ne peut se résumer à cette définition.

Si on reprend l’expérience de la plage et mes autres observations, cet âge particulier s’inscrit dans les sensations, dans l’expérience : les pères ne jouent pas à être des enfants. Pendant un moment, dans leurs attitudes, leur langage corporel, ils sont des enfants, avec une perte de leurs références d’adultes et une modification du temps qui passe, comme dans un état modifié de conscience ou comme des enfants... Les sensations et l’expérience de cet « âge » mobilisent des émotions congruentes avec lui. Nous ne sommes pas seulement dans des réactions comportementales et relationnelles. Il existe une myriade d’âges clandestins. J’ai pu ainsi faire la connaissance chez mes patients, des petits enfants de la maternelle au primaire, des préadolescents, des ados, mais aussi de façon fascinante des vieilles personnes cohabitant avec des patients adultes voire avec des enfants... De manière plus curieuse encore, comme nous le verrons, ces âges peuvent s’inscrire dans le corps et même dans sa biologie (activité hormonale notamment), les rendant parfois pas si clandestins que cela. Ainsi ces âges peuvent être définis comme étant en résonance avec des ressentis qui mobilisent des émotions, des comportements, des attitudes, des compétences physiques, physiologiques et relationnelles, différents de notre âge civil.


EXPÉRIENCES, APPRENTISSAGES ET ACQUISITIONS DE COMPÉTENCES : LES POUPÉES RUSSES

Le feu devient brûlant quand on se brûle. Les expériences qui jalonnent notre vie, de notre naissance jusqu’à notre mort, prennent toujours, d’une façon ou d’une autre, appui sur des sensations, des ressentis, qu’ils soient agréables ou désagréables. Elles s’enrichissent grâce à l’évolution de nos aptitudes physiques et physiologiques. Elles mobilisent, de façons très précoces, une palette émotionnelle qui s’appuie sur ce socle sensoriel et qui s’enrichira progressivement au fur et à mesure du passage de nos multiples étapes ou cycles de vie. Tout ce savoir « d’expérience » va constituer un réservoir d’apprentissages, fait de réussites et d’échecs. Ainsi nous apprenons petit à petit, par exemple, des sensations de force, de stabilité, d’équilibre, de sécurité intérieure, de légèreté, le contrôle émotionnel, le lâcher prise, les solutions pour faire face à une large palette émotionnelle. Pour créer de la relation, nous apprenons la manipulation, la séduction, la transgression, le mensonge, la trahison, la loyauté, etc. Ces multiples apprentissages constituent ce qui, pour nous hypnothérapeutes, est fondamental : nos compétences, nos ressources internes. Il n’y a pas forcément besoin de faire appel à un homme ou à une femme de l’art pour les mobiliser. Cela se fait de façon naturelle et spontanée, en fonction du contexte, lorsque cela est nécessaire. Je me rappelle d’un ami me racontant qu’un jour, venant d’apprendre une mauvaise nouvelle professionnelle, il rentrait chez lui lourd et découragé. Dans la rue, passant devant une boulangerie, il sent une bonne odeur de pain chaud. « Je me suis senti bizarre, me dit-il, puis plus léger au fur et mesure que je continuais mon chemin. C’est quand je fus arrivé à la maison que je me suis souvenu de lorsque j’étais petit chez ma grand-mère. J’allais chercher le pain et je lançais des cailloux dans le petit cours d’eau en rentrant, c’était bien. Je me rappelle que je jetais parfois des soucis... ». Cet ami n’a pas mobilisé un souvenir. Je peux faire l’hypothèse que le petit garçon, avec l’odeur du pain, est venu pendant un instant occuper le champ de conscience et a rendu, avec ses compétences, service à l’adulte en lui amenant une solution efficace pour son état. Toutes ces expériences, ces apprentissages, ce savoir-faire inscrit dans certains âges ou étapes de notre vie, restent présents dans notre intérieur, intact, prêt à servir, emboités très délicatement les uns dans les autres comme des poupées russes.

LA RESSOURCE EST DANS LA SOUPLESSE ET L’HARMONIE, LE PROBLÈME DANS LA RIGIDITÉ ET LA DÉSYNCHRONISATION

Il ne faut pas voir les « âges clandestins », quand nous les rencontrons, comme nécessairement pathologiques. Cette capacité à mobiliser ces âges différents, en lien avec des réussites et des échecs surmontés, fait la richesse de notre personnalité, construit notre autonomie relationnelle et participe à notre bonne adaptation dans le contexte social et culturel qui est le nôtre. Une des poupées, lorsque cela est utile, sort de l’emboitement, elle « fait son travail » pour nous aider à rester créatif et se replace à l’intérieur avec toutes les autres, de façon souple et harmonieuse. Malheureusement, certains apprentissages de vie peuvent s’avérer plus difficiles. Si nous nous plaçons du point de vue des sensations, il est fréquent, au cours des passages de cycles de vie ou juste du fait d’évènements particuliers, d’expérimenter des ressentis plus désagréables : la faiblesse, l’instabilité, le déséquilibre, l’insécurité intérieure, l’abandon, la lourdeur, l’encombrement intérieur (soucis, préoccupations personnelles et familiales). Elles mobilisent des émotions pénibles ou douloureuses. Ce n’est pas tant l’apprentissage sensoriel et émotionnel qui pose problème en soi mais l’impossibilité, pour l’individu qui les expérimente, de trouver des solutions pour se réinstaller dans le confort. Nous rejoignons là le concept de traumatisme et l’absence des processus de résilience. Il est alors possible d’émettre l’hypothèse d’une « cristallisation » sensorielle, émotionnelle, comportementale et relationnelle et l’installation d’une ou de plusieurs chaines d’expériences négatives. Une des poupées russes va devenir dépositaire de cet état et revenir sur le devant de la scène si le contexte est favorable de manière tout aussi immédiate. Lorsque cette poupée « prend le contrôle

BRUNO DUBOS Médecin psychiatre. Travaille en libéral avec l'hypnose et les thérapies stratégiques depuis 1992. Formateur et superviseur, il a effectué des travaux de recherche sur la prise en charge des TCA. Auteur de Guérir des troubles alimentaires (SATAS). dubos.bruno@wanadoo.fr


Edito du Dr Thierry Servillat. Historique !
Le congrès de Paris a été historique, c’est évident ! Déjà pour les praticiens français bien sûr, qui ont pu de nouveau vivre la joie de voir chez eux, quelques jours après un rapport INSERM favorable à leurs pratiques susciter une affluence record (c’est la première fois qu’un congrès d’hypnose mobilise plus de 2500 participants) et un retentissement médiatique considérable (et dans la très grande majorité des cas favorable lui aussi).

Les âges clandestins. Un réservoir de ressources. Dr Bruno Dubos
L’utilisation de la notion d’« âge clandestin » est devenue, en tout cas en France, un grand « classique » de l’hypnothérapie. Il était donc nécessaire qu’un de ses praticiens expérimentés en précise la pratique. Vive l’hypno-systémique ! J’ai rencontré les âges clandestins il y a quelques années, de façon fortuite, à la plage, assis sur le sable.

La consultation hypnotique. Hypnose en médecine générale
Par les Drs Morgan GODARD et Idrissa NDIAYE
Deux jeunes médecins généralistes récapitulent, sous la forme d’un monologue adressé à un patient, la place que l’hypnose a prise dans leur pratique quotidienne. Tiens, Michel, je vois ton nom sur le planning. Nous avons rendez-vous tout à l’heure. Je suis ton médecin depuis plusieurs années. On se fait confiance... J’ai une faveur à te demander : j’aimerais que tu m’aides à parler de quelque chose qui a germé dans ma tête depuis quelque temps.

Accroître la résilience. Dialogue entre hypnose et psychlogie positive. Pascale Haag
Le monde de l’hypnose commence depuis quelques années à s’intéresser à la psychologie positive. Lors d’une intervention remarquée lors du congrès de Paris, Pascal Haag a montré comment, pourtant, ces deux approches peuvent se fertiliser mutuellement. Comparée à l’hypnose, dont on peut faire remonter l’histoire au XVIIIe siècle en Europe, la psychologie positive, née deux siècles plus tard de l’autre côté de l’océan Atlantique, est encore presque une enfant.

L’hypnose et les tics. Un nouvelle proposition d’approche. Constance Flamand-Roze
Pathologies socialement très handicapantes, les tics laissent bon nombre de praticiens très démunis. Comme dans beaucoup de ces troubles dits « fonctionnels », l’hypnose pourrait-elle, au moins, apporter un complément thérapeutique précieux ? L’histoire d’Alexis. Alexis a 12 ans ; il a de bonnes notes au collège, et c’est un jeune garçon plutôt inhibé. Il est apprécié des professeurs pour son calme et sa discipline.

L’hypnose au Maroc. Rituels anciens et pratique moderne
Par Myriam NCIRI, article écrit avec le concours d'S.Housbane, M.Bennani Othmani et Z.Serhier, du Laboratoire d’informatique médicale, Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca (Maroc). Le Congrès de Paris a été l’occasion d’échanges interculturels intenses, et de travaux pour les susciter. La présentation de Myriam Nciri et de son équipe a été parmi les contributions les plus remarquées. Dans le cadre du 20ème congrès international d’hypnose sur le thème « Hypnose, Racines et Futur de la conscience », nous nous sommes interrogés sur la place de l’hypnose dans la pratique médicale marocaine.

Pourquoi la musique ? Dr Thierry Servillat
Après avoir abordé des sujets aussi différents que Socrate et la corrida, Francis Wolff, professeur de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure - la fameuse Normale Sup - publie un livre sur un sujet qui lui tient très à coeur et qu’il étudie depuis des années : la musique. En posant une question qui peut paraître incongrue : pourquoi la musique ? Comme il se trouve que le monde de l’hypnose thérapeutique s’intéresse de plus en plus, après avoir privilégié l’intérêt pour le visuel, au sonore, à l’auditif, à la musique donc, ainsi qu’à la danse bien sûr, il paraît opportun de s’intéresser à cette somme de plus de 400 pages, denses mais claires, et surtout magistrales dans le bon sens du terme.

« Corrigez-moi si je me trompe ! » Quiproquo , malentendu et incommunicbilité. Dr Stefano Colombo
L’autre jour, j’allais en ville pour m’acheter… rien du tout. Je vagabondais dans les rues commerçantes. Mieux dit, dans les rues où il y a des commerces. Avez-vous déjà vu une rue qui commerce ?« Alors ? Tu l’achètes cette poubelle ou quoi ? Allez, je te fais un prix, qu’estce que tu proposes ? » Et le piéton, courbé en avant, les yeux rivés sur la bouche d’égout qui vient de lui parler, de répondre : « Mais je ne veux pas de poubelle, laisse-moi tranquille.

Une nouvelle définition internationale de l’hypnose ? Antoine Bioy
L’hypnose est en plein développement dans les pays hispaniques, avec d’intéressantes études portant, notamment pour l’Espagne, sur le travail de la suggestion, mais aussi autour des représentations de l’hypnose et ses incidences dans le domaine de la pratique clinique (Capafons et al, 2015). Plus habituelles, des recherches sur les effets de la méthode existent, comme celle, mexicaine, sur l’évaluation des effets de l’hypnothérapie sur la qualité de sommeil des patientes atteintes d’un cancer du sein.

Phénoménologie en soins palliatifs. Dr Guillaume Belouriez
Dans le monde du soin, l’hypnose a regagné sa légitimité par son efficience et son utilisation comme « technique ». Il semble néanmoins nécessaire de replacer ce que l’on appelle « hypnose » comme une approche naturelle, physiologique, relationnelle, et même existentielle. L’hypnose et les soins palliatifs partagent un objectif commun: l’accompagnement. Rejoindre la personne là où elle se trouve pour l’accompagner dans la direction qu’elle souhaite.

Invitation aux échanges. Dr Dina Roberts
En sortant du Congrès Mondial d’Hypnose, je me réjouis de savoir que nous sommes si nombreux à avoir envie d’échanger sur notre pratique de l’hypnose. Si nous pouvons considérablement apprendre au sein de la communauté des praticiens de l’hypnose, il me semble toutefois intéressant de continuer à nourrir notre pratique par des échanges interdisciplinaires. Dans le cadre de ma thèse de médecine sur l’hypnose thérapeutique en psychiatrie, je me suis interrogée sur les particularités de l’hypnose médicale.

Comme tous les 2 ans, le Congrès Hypnose & Douleur, organisé par Emergences Rennes, ouvrira ses portes du 5 au 7 Mai 2016 à St Malo.
L'occasion d'y retrouver bon nombre de professionnels de l'hypnose du monde entier...

Venue exceptionnelle de Dan Short à l'Institut Milton H. Erickson de Rezé les 8 et 9 Juillet 2016.

Les âges clandestins. Dr Bruno Dubos
Venue exceptionnelle de Jacques-Antoine Malarewicz au Collège d'Hypnose & Thérapies Intégratives de Paris les 7 & 8 Mars 2016.

Jeudi 14 Janvier 2016
Thierry SERVILLAT
Dr Thierry SERVILLAT, Psychiatre, Ancien Président de la Confédération Francophone d'Hypnose et... En savoir plus sur cet auteur
Lu 688 fois


Nouveau commentaire :

Congrès | Formations Hypnose | Revue HYPNOSE & Thérapies Brèves | Revue Sexualités Humaines | Livres | Video - Films | A Vos Plumes | Formations Thérapies Brèves | Revue de Presse Hypnose | Region


Paris

Dans le forum

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille
Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Angers, Dijon, Brest, Nîmes, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Tours, Limoges, Villeurbanne, Amiens, Metz, Besançon, Perpignan, Orléans, Mulhouse, Caen, Boulogne-Billancourt, Rouen, Nancy, Avignon, Cannes

Rédacteur en Chef: Laurent Gross

Informations relatives au site hypnose-ericksonienne.org
Dernière Mise à Jour du site: 17 Janvier 2016