Hypnose Ericksonienne & Thérapies Brèves, EMDR, Instituts Milton Erickson, Formation en Hypnose à Paris, Marseille




Charte HONcode

Abonnez-Vous...

Abonnez-Vous...
A la revue HYPNOSE & Thérapies Brèves
Cliquez ici






Livres Hypnose Ericksonienne

Livres Hypnose Ericksonienne
Acheter en ligne des livres d' hypnose ericksonienne et thérapie brève


livres hypnose ericksonienne







par Laurence ADJADJ

Laurence ADJADJ, Hypnothérapeute à Marseille. Présidente de Hypnotim, Centre de Formation en Hypnose et Thérapies Brèves

- Hypnothérapeute - Présidente de HYPNOTIM, Institut de Formation en Hypnose et Thérapies...

par Laurence ADJADJ

Interventions Chirurgicales et Anxiété. 2 interventions au Congrès Hypnose et Douleur 2016

De St Malo à Marseille... De l'utilisation de séances d'hypnoses collectives pour diminuer...

par Laurence ADJADJ

Prévention du burn-out chez les professionnels de santé. Drs Claude VIROT, Kenton KAISER

Formée en Hypnose Ericksonienne et Thérapeutique auprès du Dr Claude Virot à l'Institut Emergences...

par Laurence ADJADJ

Syndrome de l'Intestin Irritable. 2 interventions majeures au Congrès Hypnose et Douleur 2016

Le Syndrome de l'Intestin Irritable SII (anciennement appelé Syndrome du Colon Irritable), est une...

par Laurence ADJADJ

Un atelier avec le Dr Jean-Michel HERIN, anesthésiste, hypnothérapeute, acupuncteur au Congrès Hypnose et Douleur 2016

A l'occasion du dernier Congrès Hypnose et Douleur de St Malo, j'ai pu assister, bien qu'étant...



Dépression: Hypnose et traitement d’un épisode dépressif aigu

Dr Claude Virot, psychiatre
Dr Franck Garden-Brèche, médecin hypnothérapeute



Dépression: Hypnose et traitement d’un épisode dépressif aigu
Si les dépressions sévères relèvent d’abord des antidépresseurs, les recommandations préconisent un recours à la psychothérapie dans les formes modérées à légères (1, 2). Depuis une dizaine d’années, l’hypnose a vu ses indications s’étendre des troubles douloureux chroniques (3) à l’anesthésie. Parallèlement, de nombreux praticiens ont développé des stratégies thérapeutiques basées sur l’hypnose pour les troubles dépressifs, aigus ou chroniques (4, 5).

L’hypnose a été identifiée comme l’une des modalités de la conscience éveillée dès les années 50 par l’EEG. Les recherches réalisées grâce au Pet-scan ont permis de montrer un fonctionnement cérébral spécifique du processus hypnotique (6). Lors d’une expérience sur un phénomène visuel par exemple, l’activation cérébrale concerne les mêmes zones occipitales que lors de la visualisation réelle. Ceci atteste physiologiquement d’une différence fondamentale d’avec la rêverie et la remémoration d’un souvenir. Plus récemment encore, d’autres recherches montrent l’activation de phénomènes de neuro-génèse attestant la dynamisation de la plasticité cérébrale. Pendant les phases hypnotiques, de nouveaux gènes seraient activés. Selon Ernest Rossi (7), les phénomènes psychologiques (hypnose) ou sociaux (relations entre individus) ont un impact sur l’activation ou la répression de certaines parties du génome.


La dépression vue par l’hypnothérapeute


Aiguë ou chronique

--› Les signes cardinaux de la dépression sont aujourd’hui bien connus et décrits dans le DSM IV-R, dans les recommandations de l’ANAES. L’angoisse est souvent associée et peut même en être le signe majeur. Selon la durée des troubles, nous parlerons de dépression aiguë ou chronique.

--› Par analogie, notre expérience auprès des patients douloureux chroniques puis de la pratique de l’hypnose en douleur aiguë (8) nous a permis d’observer d’autres différences, notamment en termes de stabilité et d’instabilité des symptômes, qui distinguent les dépressions aiguës des dépressions chroniques. Le trouble chronique tend à être stable, désespérant pour le patient et les soignants avec une succession d’échecs thérapeutiques. Dans la phase aiguë, la symptomatologie est très instable. L’intensité des troubles ainsi que la présence de certains symptômes (envie de mourir, troubles alimentaires, insomnie, désintérêt) peut varier d’un jour à l’autre, d’un instant à l’autre.

Le climat d’imprévisibilité, de perte de repères et de contrôle sur l’avenir à très court terme sont très impliqués dans l’angoisse. La symptomatologie devenant de plus en plus intense, le patient a besoin d’être reçu rapidement.

Circonstances d’apparition du trouble aigü

--› La dépression peut survenir à l’occasion d’événements de vie imposant une adaptation mentale. Ces événements sont soit imprévisibles (licenciement, annonce de maladie, décès, séparation, expropriation, agression...), soit prévisibles (éloignement familial, fin des études, retraite), mais il peut aussi s’agir d’événements « heureux » (grossesse, promotion, chance au loto).

--› Un piège : dans certains syndromes, mêmes sévères, aucune circonstance n’est repérée. En fait ces patients étaient déjà, parfois depuis longtemps, au bord de l’effondrement. Le facteur déclenchant peut alors être minime avec des conséquences très supérieures à la cause. On l’appelle effet non-linéaire. Cet effet de «lacet qui casse» est aujourd’hui largement décrit dans le Burn-Out.

La dépression aiguë, une crise adaptative ?

Les systèmes vivants passent par des phases d’instabilité dite chaotique (9) lorsqu’il n’y a plus de solution pour s’adapter. Beaucoup d’énergie est mise en jeu, mais elle semble incontrôlable. Apparaît alors une grande incertitude sur la capacité à retrouver un équilibre et des réponses adaptatives.

L’intensité s’étend des formes minimales jusqu’aux plus sévères. Dans cette phase souvent courte, de quelques heures à quelques semaines, la consultation survient lorsque l’intensité est d’emblée majeure ou lorsque le trouble se prolonge.

Le système (individu, famille, entreprise...) doit modifier son fonctionnement. L’énergie est utilisée vers ce but avec une apparente inefficacité (ruminations) (10), jusqu’à ce qu’une appréhension nouvelle de la situation apparaisse. La phase chaotique s’achève, l’ordre revient dans la vie du sujet, différent de ce qu’il était auparavant. Il y a eu un changement adaptatif (11,12).


Rédigé le 22/06/2010 modifié le 22/06/2010


Lu 9408 fois




1.Posté par julie le 15/02/2015 20:40

bonjour

vous indiquez que l'hypnose est conseillée surtout pour les troubles dépressifs d'intensité modérée à légère.Un membre de ma famille est en dépression chronique depuis longtemps et je pensais que l'hypnose pouvait être une thérapie alternative intéressante. est-ce le cas? si oui, comment faire pour identifier un bon hypnothérapeute ds la région concernée ? et faut-il envisager plusieurs séances, à fréquence régulière?

merci d'avance

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :









1 2

Congrès | Formations Hypnose | Revue HYPNOSE & Thérapies Brèves | Revue Sexualités Humaines | Livres | Video - Films | A Vos Plumes | Formations Thérapies Brèves | Revue de Presse Hypnose | Region


Paris


Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Marseille



Autour de l'Hypnose: EMDR, Thérapie Brève & Intégrative. De la Formation au Thérapeute. Paris, Marseille
Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Angers, Dijon, Brest, Nîmes, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Tours, Limoges, Villeurbanne, Amiens, Metz, Besançon, Perpignan, Orléans, Mulhouse, Caen, Boulogne-Billancourt, Rouen, Nancy, Avignon, Cannes

Rédacteur en Chef: Laurent Gross

Informations relatives au site hypnose-ericksonienne.org
Dernière Mise à Jour du site: 12 Juin 2017