1 Août 2014

Hypnose éricksonienne et thérapeutique. Forum, Livres Hypnose Médicale, Clinique, Formation à Paris, Rennes, Avignon, Nantes et La Réunion




Brèves

Charte HONcode

Abonnez-Vous...

Abonnez-Vous...
A la revue HYPNOSE & Thérapies Brèves
Cliquez ici





Un article

Livres Hypnose Ericksonienne

Livres Hypnose Ericksonienne
Acheter en ligne des livres d' hypnose ericksonienne et thérapie brève


livres hypnose ericksonienne







Dans nos blogs
par Franck GARDEN-BRECHE

« Le corps en otage, l’esprit libre »: explications du Dr Franck Garden-Brèche pour la radio suisse

« Le corps en otage, l’esprit libre ». C’était le thème de l’émission Hautes Fréquences diffusée...

par Laurence ADJADJ-BORLA

L’art de passer de «hypnose et douleur» à «hypnose et bien être» selon Sophie Cohen

Revenir régulièrement à Rennes, est pour moi une évidence, afin de venir écouter, comprendre...

par Laurence ADJADJ-BORLA

Etre sur la même longueur d'onde. De la théorie quantique à l'hypnose, vue par le Dr Claude Virot

Dernièrement, je me suis rendue à Rennes pour suivre l’intervention du Dr Claude Virot sur un thème...

par Franck GARDEN-BRECHE

L’hypnose s’impose dans les services médicaux

Dossier du lundi du Journal Ouest-France. Au centre antidouleur, aux urgences, chez les dentistes…...

par Laurence ADJADJ-BORLA

Arrêter de fumer. Centre d'Hypnose et Thérapies Brèves de Marseille

La nocivité du tabac est clairement établie, il est responsable de 66 000 morts par an en...


Actualité de la recherche sur l’hypnose : une revue de l’année 2010. Hypnose et Thérapies Brèves

Par Antoine Bioy, Chantal Wood.

Il n’y a de pratique clinique valide qu’appuyée sur la recherche et l’évaluation. Toute pratique sérieuse obéit à cette règle, y compris l’hypnose depuis Mesmer (qui souhaita participer aux études menées par les commissaires du Roy sur sa théorie) jusqu’à nos jours, en passant évidemment par Erickson apprenant l’hypnose auprès de l’expérimentaliste Hull.

Cette nouvelle rubrique vous présentera une ou plusieurs recherches récentes dans le champ de l’hypnose. Pour cette première édition, nous avons choisis une sélection de parutions marquantes en 2010.



Actualité de la recherche sur l’hypnose : une revue de l’année 2010. Hypnose et Thérapies Brèves
Dans son numéro d’avril (58/2), l’International Journal of Clinical and Experimental Hypnosis a proposé un intéressant dossier autour de l’hypnose et la dépression, qui souffre d’un manque d’études sur la question (ce qui a pour conséquence que cette approche n’est pas officiellement préconisée pour ce syndrome).

Ce qui est en particulier encouragé est une forme de point de rencontre entre l’hypnothérapie et les méthodes issues des thérapies cognitives, une direction très en vogue actuellement dans les pays anglo-saxons.

En exemple d’un mariage réussi entre hypnothérapie et approche cognitive, nous pouvons citer le travail de Milburn (2010) qui propose un script d’hypnose enraciné dans des principes de thérapie cognitive et comportementale pour les patients souffrant de troubles de l’acceptation de soi, et d’autres pathologies en lien avec la problématique identitaire.

Cette tentative d’union entre hypnose et une autre approche va de pair avec un intérêt croissant pour les psychothérapies dites intégratives, dans lesquelles l’hypnose pourrait avoir toute sa place. A l’image d’ailleurs de la médecine, où l’hypnose confirme sa place au sein d’une « integrative médicine » pour les troubles gastro-intestinaux (Michelfelder et al, 2010), et semble confirmer son utilité sur la douleur chronique (Teets et al, 2010), même si peu d’études valides existent encore contrairement au champ de la douleur aiguë (Dhanani et al, 2010).

Avec une démarche inverse, et peut-être dans un souci d’efficacité, certains auteurs (Kwekkeboom et al, 2010) se demandent si certaines approches complémentaires ne pourraient pas prendre en charge plusieurs symptômes en même temps, plutôt que de multiplier les approches notamment chez des patients affaiblis.

Ce qui est investigué ici est la triade difficile chez les patients atteints de cancer : douleur, fatigue, troubles de sommeil. Si l’hypnose, nous disent les auteurs, a prouvé son efficacité sur chacun des trois symptômes, pour autant, il manque une approche du cluster « en entier » (les trois dimensions), pourtant très courant en clinique oncologique.

Toujours concernant la prise en charge de plusieurs symptômes en même temps, la publication de Cohen-Salmon (2010) fait une jolie revue de la littérature (depuis 1945) des méthodes permettant de réduire les répercussions psychocomportementales en périopératoire chez l’enfant, où l’hypnose est citée comme méthode validée scientifiquement (grâce aux travaux de Calipel et de son équipe).

L’un des faits marquants de l’année 2010 a été l’importante arrivée du virtuel dans le monde de l’hypnose. On connaissait les travaux portant sur l’utilisation de la réalité virtuelle notamment pour les soins chez les vétérans grands brûlés (Malloy & Milling, 2010), voici l’hypnose en réalité virtuelle (Patterson et al, 2010) !

Cette forme d’hypnose consiste à proposer aux patients une induction et des suggestions hypnotiques par un logiciel et un équipement de réalité virtuelle, qui semblent avoir une certaine efficacité. Alors, quid de l’humain dans ces nouveaux dispositifs bien dans l’air du temps ? Après tout, pourquoi s’embêter à constituer des suggestions et métaphores adaptées au patient si finalement un script standard, pré-enregistré, et qui ne nécessite qu’un technicien pour être activé peut fonctionner ?

Quoique ces méthodes de réalité virtuelle restent fascinantes et sont promises à un fort développement, à notre sens elles reposent la question de ce que l’on nomme « hypnose ».
Est-elle finalement simplement réductible au principe de suggestion et à une forme de distraction bien orchestrée comme ici ? Ou renvoie-t-elle aussi à tout un champ, toute une approche complexe de l’humain, qui ne se satisfait pas de la prise en charge de quelques symptômes aigus ?

Chacun sera sans doute appelé à se positionner dans ce grand débat dans les temps à venir. Une interrogation peut-être en lien avec de récents travaux montrant qu’au sein de mêmes groupes de patients (très suggestibles, etc.) des sous catégories existent suivant comment les inductions sont perçues (Terhune & Cardeña, 2010). N’est-ce pas le signe que les choses sont moins linéaires que le laisseraient penser les études utilisant la réalité virtuelle ?

Chantal Wood et Antoine Bioy
Mercredi 2 Février 2011
Lu 2191 fois


Nouveau commentaire :

Congrès | Formations Hypnose | Revue HYPNOSE & Thérapies Brèves | Revue Sexualités Humaines | Livres | Video - Films | A Vos Plumes | Formations Thérapies Brèves | Revue de Presse Hypnose | Region


Paris

Dans le forum

L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Hypnose Ericksonienne, Médicale et Thérapeutique. Thérapies Brèves, EMDR. Formations en Hypnose, trouvez un Praticien, Thérapeute des Instituts Milton Erickson à Paris, Rennes, Avignon




Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Bordeaux, Lille, Rennes, Reims, Le Havre, Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Angers, Dijon, Brest, Nîmes, Le Mans, Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand, Tours, Limoges, Villeurbanne, Amiens, Metz, Besançon, Perpignan, Orléans, Mulhouse, Caen, Boulogne-Billancourt, Rouen, Nancy, Avignon, Cannes

Rédacteur en Chef: Laurent Gross

Informations relatives au site hypnose-ericksonienne.org
Dernière Mise à Jour du site: 27 Juillet 2014